dimanche 2 avril 2017

[Chronique] La seule chose qui compte vraiment - Nathalie Somers

Auteur : Nathalie Somers
Pages : 237
Titre original : La seule chose qui compte vraiment
Prix : 14,90€ (papier), 7,99€ (numérique)

Résumé : "Debout devant le miroir des vestiaires, je scrutais d'un oeil morne la silhouette longiligne et dégingandée qui me faisait face. En quelques mois, j'avais poussé à la vitesse d'un bambou sauvage bien arrosé. Mes yeux vert-gris, seule caractéristique physique que je trouvais en moi acceptable (contrairement au reste qui était d'une banalité affligeante), paraissaient perdus au milieu de cette figure qui n'en finissait pas. Comme d'habitude, je me trouvais très moche. Ce n'était pourtant pas là le sujet de mon inquiétude. Cette fichue puberté, que j'avais presque oubliée à force de l'attendre, me rattrapait soudain au pire des moments. Comme si la vie n'était pas assez difficile, voilà qu'elle se dressait, obstacle inéluctable, entre moi et le but que je m'étais fixé".

Lise a 15 ans, une mère superficielle et une volonté farouche de devenir championne de gymnastique. Parviendra-t-elle à atteindre le but qu'elle s'est fixé ?



""Un vase qui déborde ne s'inquiète pas de l'identité de celui qui passe l'éponge.""




   Dès le résumé, on sait que le sujet principal du roman sera centré sur le sport. Et effectivement, ce dernier prend une place importante dans le roman. On découvre Lisa, une adolescente de 15 ans qui fait de la gymnastique depuis des années dans l'espoir de devenir championne olympique. Seulement, à cette âge-là, la puberté intervient, et remet tout en question. Là est le véritable point de départ de l'historie du roman.

    Dans ce récit, on suit une palette très diversifiée de personnages : avec Lise, la narratrice, renfermée sur elle-même et déterminée, Juliette, sa mère, enjouée et "superficielle", Vincent, calme et posé, Margaux, détestable et prétentieuse, ... Un ensemble riche en couleurs qui permet au livre de se rapprocher de la réalité avec un million de personnalités différentes autour de nous, ceux auxquels on s'attache, ou au contraire ceux que l'on prend plus ou moins plaisir à détester. Et c'est ce qu'il se passe avec les personnages de ce roman.

   Chacun de ses personnages ont leur importance dans leur histoire, et ne sont pas là juste pour faire joli. Chacun a un rôle bien défini, que l'on découvre au fil de l'histoire. Les relations entre les personnages sont complexes, du fait de la personnalité du personnage principal, Lise, mais on suit alors leur naissance le long du roman, leur renforcement, et tout ce qui fonde une relation humaine.
   Au début, Lise semble capricieuse, mais par la suite, elle se révèle d'une certaine fragilité dans l'instabilité de son cocon familial, mais surtout d'une force et d'une détermination de fer. On suit tous les efforts qu'elle mène pour atteindre son rêve, avec tous les obstacles que cela sous-entend : les échecs, les entraînements, les déceptions mais aussi les encouragements.

   L'histoire se déroule sur une longue période, mais on n'a pas l'impression que celle-ci soit si longue : le récit nous emporte dans les rêves de Lise, et l'on a envie de la voir réussir. Le sport est le sujet principal du récit, mais même si l'on n'est pas fan de cela, on ne peut s'empêcher de vouloir suivre l'aventure de Lise, afin de savoir si elle atteindre son rêve. On découvre les hauts et les bas qui fait partie du monde sportif, mais aussi de bien d'autres milieux. La fin est touchante, on voit l'aboutissement de tout le roman, on voit tout ce que le personnage principal a appris le long du récit, mais surtout l'importance de certaines personnes dans la vie de quelqu'un. Ce roman porte des messages, comme celui juste auparavant, mais aussi de croire en ses rêves, et surtout s'en donner les moyens en surmontant toujours les échecs qui nous façonnent.


   En conclusion, c'est un roman qui se lit rapidement, dans lequel on découvre une facette du monde du sport, les entraînements, les sacrifices, les désillusions, les victoires, et bien d'autres. Les personnages sont diversifiés, avec certains attachants, et d'autres que l'on apprend à moins aimer.
   Malgré que je ne sois pas une grande amatrice du monde sportif, j'ai pris plaisir à découvrir le monde du sport choisi dans ce roman, et de suivre la volonté de fer, parfois effacée par les difficultés, mais toujours présente du personnage de Lise. Ce que l'on retient le plus du roman, est d'après moi son message plein d'espoir : peu importe les échecs, peu importe la difficulté, si on croit en ses rêves et que l'on se donne les moyens d'y arriver, alors rien ne nous empêchera d'essayer de les atteindre de tout notre être.