mardi 25 février 2020

[Chronique] Les Valentines - tome 1 : Happy Girl - Holly Smale

Autrice : Holly Smale
Pages : 416
Titre original : The Valentines: Happy Girl Lucky
Prix : 15,20€ (papier), 10,99€ (numérique)

Résumé : La célébrité, c'est de famille !
La famille Valentine a tout : gloire, succès, argent et beauté. Mais ce que Hope, la petite dernière, désire le plus au monde, c'est l'Amour avec un grand A. Et peu importe jusqu'où elle devra aller pour le trouver. Sauf que la vraie vie n'est pas un film hollywoodien. À moins, bien sûr, que vous ne soyez une Valentine...









"La vie, c'est tous les genres à la fois : des moments qui font peur, d'autres qui font rire, émeuvent, attristent, révoltent, blessent, motivent, ceux qu'ont voudrait faire durer pour toujours."





Merci Booknode et PKJ pour l'envoi du livre.


   Alors, comment dire... Ce livre fut une déception. Clairement.

   On va suivre la jeune Hope Valentine, bientôt seize ans, issue d'une célèbre famille du monde du cinéma. Son rêve est de devenir actrice dans des films ou séries romantiques, mais surtout, de connaître le véritable amour, le seul, le vrai, avec un grand A. C'est donc ses péripéties amoureuses que nous allons suivre.

   L'histoire en elle-même, bien qu'elle ne casse pas trois pattes à un canard, n'est pas pour autant particulièrement désagréable. Oui, elle comporte des clichés, mais pour une romance, on a vu pire, et cela peut aisément se suivre. Les clichés peuvent être gênants, parce qu'ils sont en nombre, mais l'écriture fonctionne, l'histoire a fond assez sympathique, et parle de sujets liés à l'adolescence, bien que parfois un peu survolés à mon sens, de manière plutôt correcte.

   Mon gros problème vient plutôt des personnages. Ce sont pour un certain nombre, à mon sens, des clichés ambulants. Les clichés ont parfois du bons, mais là, cela donnait des personnages d'un superficiel. Les adultes sont plutôt épargnés par cela, j'ai même plutôt bien apprécié le père de Hope.
   En revanche, je n'ai pas du tout, vraiment pas, apprécié ses frères et soeurs. Ils passent pour des jeunes qui se préoccupent essentiellement de leur apparence (ce n'est pas forcément un problème), dans le mauvais sens, et souvent sans réfléchir. Je n'ai pas du tout accroché à eux.
   Le pire pour moi, je crois, a été la protagoniste, Hope. Elle est optimiste et joyeuse, et c'est un bon point. En revanche, je la trouve idiote pour son âge sur certains points, et est complètement naïve, et ça m'a gavée. Elle avait la personnalité d'une enfant, et c'en était exaspérant. Je pense que c'est voulu, d'avoir justement une adolescente naïve qui découvre ce qu'est l'amour, qu'il y a des hauts et des bas, voire des désillusions, et que tout n'est pas rose, mais aussi que ses parents l'ont peut-être un peu trop surprotégé en tant que petite dernière de la famille. Et l'autrice a vraiment bien réussi à créer ce genre de personnage, vraiment, mais cela ne l'a clairement pas fait avec moi.

   Concernant la fin, je ne l'ai pas détestée, elle était plutôt sympathique et correspond à l'esprit du bouquin. Elle montre l'évolution du personnage et elle fait passer quelques idées pas désagréables, néanmoins, elle n'a pas su faire remonter mon appréciation du roman.


   Pour conclure, un livre qui a de bons points, mais qui se sont très rapidement effacés derrière la personnalité de certains des personnages et du protagoniste. Ces derniers m'ont exaspérée et ont rendu ma lecture désagréable, ce qui fut plutôt dommage. Néanmoins, si vous n'avez pas de réticence pour un personnage un peu naïf, qui découvre les périples de l'amour, cela pourrait très probablement vous plaire.


[Chronique] Cassidy Blake, book 2: Tunnel of Bonel - Victoria Schwab

Autrice : Victoria Schwab
Pages : 304
Titre original : Cassidy Blake, book 1: City of Ghosts
Prix : 16,70€ (grand format couverture rigide), 9,92€ (grand format couverture souple)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Cassidy Blake, book 1: City of Ghosts
• Cassidy Blake, book 2: Tunnel of Bones
• Cassidy Blake, book 3 : Bridge of Souls


Résumé : Trouble is haunting Cassidy Blake . . . even more than usual.

She (plus her ghost best friend, Jacob, of course) are in Paris, where Cass's parents are filming their TV show about the world's most haunted cities. Sure, it's fun eating croissants and seeing the Eiffel Tower, but there's true ghostly danger lurking beneath Paris, in the creepy underground Catacombs.

When Cass accidentally awakens a frighteningly strong spirit, she must rely on her still-growing skills as a ghosthunter -- and turn to friends both old and new to help her unravel a mystery. But time is running out, and the spirit is only growing stronger.

And if Cass fails, the force she's unleashed could haunt the city forever.

#1 New York Times bestselling author Victoria Schwab returns to the spooky and heart-pounding world of City of Ghosts, delivering thrilling new adventures and an unforgettable spin on friendship. (Because sometimes, even psychic ghost best friends have secrets. . .)





"What you can't see is always scarier than what you can. Your eyes play tricks on you, filling in the shadows, making shapes."







   J'avais beaucoup aimé ma lecture du premier tome, dont les aventures se tenaient dans la ville d'Édimbourg. Ce fut donc avec plaisir que je me suis plongée dans la suite des aventures de la jeune Cassidy Blake.

   Cette fois-ci, nous embarquons pour la célèbre capitale française. Comme dans le premier tome, on va visiter aux côtés de Cassidy des lieux réputés hantés de la ville, comme les Catacombes ou le jardin des Tuileries. Mais, évidemment, puisqu'il s'agit de Cassidy Blake, ce ne sera pas du tourisme comme on pourrait le penser, mais plutôt une visite aux fantômes du coin.

   Une nouvelle fois, j'ai apprécié suivre les protagonistes dans cette nouvelle aventure. Nous faisons face à une nouvelle menace qui semble plus grande encore que dans le premier tome, et elle est différente de celui-ci, permettant un renouvellement dans l'intrigue. J'ai bien aimé comme cela a été amené, mais il est vrai que j'ai un peu peur qu'un schéma répétitif commence à s'installer par la suite concernant les intrigues.
   On retrouve l'ambiance que l'on avait découverte dans le premier tome, une ambiance un peu pesante, où chaque pli dans le Voile semble abriter des fantômes aux ambitions pas toujours très sympathiques.

   J'ai aimé me plonger dans les méandres de la ville de Paris, permettant de la voir sous un oeil différent du nôtre, mais aussi pour en connaître certains aspects qui nous été méconnus. De plus, une nouvelle fois, l'autrice nous donne l'envie de découvrir par nous-même ces lieux, et personnellement, j'ai maintenant envie de voyager vers des lieux auxquels je n'aurais pas pensé autrement.

   J'ai apprécié une nouvelle fois suivre ces aventures aux côtés de nos protagonistes. Cassidy est toujours un peu trop encline à s'attirer des ennuis, mais elle n'en reste pas moins attachante et débrouillarde. On en apprend également plus sur son ami Jacob, et surtout, un nouvel aspect est développé autour de lui, ce qui permet de créer un suspens pour les tomes à venir.
On a aussi un nouveau personnage qui entre, tardivement il est vrai, en scène, que je trouve également attachant pour le peu qu'on l'a vu, et qu'on va très probablement revoir par la suite.
   On retrouve une véritable amitié entre les personnages et plus particulièrement entre les deux protagonistes, et j'ai beaucoup aimé l'un des passages de fin entre ces deux personnages, un passage de partage et d'amitié.


   Pour conclure, un nouveau tome qui a su m'emporter dans l'univers de Cassidy Blake. J'ai aimé découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles légendes à ses côtés, tout en parcourant et en côtoyant de nouveaux fantômes. On apprend également plus sur les personnages, et plus particulièrement sur son ami Jacob. Je suis maintenant curieuse de lire le troisième tome, qui semble se dérouler à la Nouvelle-Orléans, et qui promet donc de nous emporter dans l'univers du bayou et du vaudou.


lundi 24 février 2020

[Chronique] Thorngrove - Cécile Guillot #PLIB2020

Autrice : Cécile Guillot
Pages : 269
Titre original : Thorngrove
Prix : 14,90€ (papier)

Résumé : Thorngrove. Sa forêt d'épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites.
Lorsque Madeline débarque à Oakgrove et s'intéresse d'un peu trop près à Thorngrove, elle déclenche une série d'événements de plus en plus inquiétants. Et lorsque sa sœur est touchée, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller...
Thorngrove. Sa forêt d'épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. On raconte que jadis, des jumelles y ont vécu. Que l'une d'elles est devenue la proie du Malin et a tué sa propre sœur... Qu'elles hantent toujours les lieux.

De nos jours, Madeline débarque à Oakgrove suite à la séparation de ses parents. Quand on lui demande de faire un dossier sur la ville, la jeune fille, curieuse d'en apprendre plus, pense tout de suite à la légende urbaine de Thorngrove. Mais son enquête pourrait bien avoir des conséquences insoupçonnées,menaçant la santé mentale déjà fragile de sa cadette, Meadow. Lorsque celle-ci se met à agir de manière de plus en plus inquiétante, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller... et si les fantômes ne seraient pas réels.



"Il me veut du mal. Il nous veut du mal. A moi. A Maddie. Je ne sais pas ce qu'il attend de nous, mais c'est mauvais. Très mauvais. Comme la sorcière des contes de fées. Comme le diable de la Bible. Non, il est pire, je crois."




   Ce livre me tentait beaucoup de par sa couverture ainsi que son résumé promettant légende sanglante et ambiance horrifique...

   Ce roman, je l'ai lu littéralement en une soirée. Il est certes relativement court, mais je n'ai pas voulu le lâcher avant d'arriver à la fin.

   On accompagne les deux sœurs, Madeline et Meadow, qui vont aux côtés de leur mère, déménager chez leur tante suite au divorce de leurs parents. Elles arrivent ainsi dans une petite ville paumée au milieu de la forêt où la principale activité économique est loin d'être passionnante. Seulement, un manoir abandonné va attirer l'attention de Madeline, à ses risques et périls.

   J'ai été prise dans l'histoire, l'autrice a su instaurer un suspens au fil des pages. On retrouve une ambiance un peu sombre, avec une légende sanglante. L'autrice fait avancer son histoire la plupart du temps du point de vue de Madeline, mais on a également certains chapitres, très courts à chaque fois, du point de vue de sa sœur Meadow. Ces derniers sont intriguants et sèment le doute, tout en permettant de mieux cerner la personnalité un peu particulière de la jeune sœur. Également, on a de courts passages qui sont des extraits des journaux intimes des jumelles de la légende, qui permettent de faire ressentir l'ambiance sombre qui se dégage de leur histoire, de sentir l'horreur et l'angoisse s'installer petit à petit, fragmentant le lien entre les deux sœurs.

   Concernant les personnages, je dois avouer que j'ai parfois trouvé Madeline agaçante. Dès qu'il s'agissait de son père, elle partait subitement dans une colère noire, jusqu'à en être mauvaise avec Meadow, et à ne pas respecter les souhaits et envies légitimes de sa sœur. Ce côté de sa personnalité m'a profondément agacée, même si j'ai apprécié la suivre le reste du temps. Au contraire, j'ai beaucoup aimé Meadow, qui malgré être arrivée dans l'adolescence, garde un côté très innocent et naïf de l'enfance. Elle a une personnalité attachante, et en même temps, on comprend qu'elle puisse mettre les gens mal à l'aise sans qu'elle ne s'en rende compte.

   On ressent l'ambiance un peu étrange et pesante le long du roman, et les illustrations de lierre qui apparaissaient au fil du roman ajoutaient à l'histoire que nous découvrons. Je n'ai pas vraiment ressenti de frissons pour être honnête, mais j'ai beaucoup apprécié ma lecture, car c'est clairement le genre d'univers et d'ambiance qui me plaisent.
   De plus, cette histoire n'est pas seulement une histoire angoissante, mais surtout une histoire de sœurs. Le lien entre Madeline et Meadow est central dans le roman, avec l'amour que l'on se porte entre sœurs, mais aussi la jalousie et l'envie que l'on peut parfois ressentir l'une envers l'autre malgré que l'on ferait tout pour l'autre.

   J'ai aimé la fin, surtout qu'avant la révélation, je ne m'attendais pas totalement à ça. Elle se déroule un peu vite, il est vrai, mais elle conclut plutôt bien l'histoire que nous avons découverte au fil des pages.


   Pour conclure, ce roman à l'allure étrange et angoissante est une réussite pour moi malgré un protagoniste parfois agaçant. Je n'ai pas ressenti d'angoisse personnellement, mais le suspens et l'ambiance m'ont emportée, m'empêchant d'éteindre la lumière avant d'avoir terminé ce roman.




Ce roman (#ISBN9791097434373) fait d'ailleurs partie des finalistes pour le Prix littéraire de l'imaginaire 2020 organisé par Booktubers App, que vous pouvez retrouver grâce à #PLIB2020.



dimanche 23 février 2020

[Chronique] La fin et autres commencements - Veronica Roth

Autrice : Veronica Roth
Pages : 320
Titre original : The end and others beginnings
Prix : 16,95€ (papier)

Résumé : Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d'amour, de vengeance et de pardon... dont la fin n'est qu'un nouveau commencement.

6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l'on inflige, celle qui nous frappe), l'amitié, la famille, la résilience.
Des récits d'anticipation dans la veine de Black Mirror.






   Je ne suis habituellement pas une adepte du format nouvelles, mais passant à chaque fois un bon moment avec les écrits de Veronica Roth, je ne me suis pas posée de questions avant de le précommander.

   On se retrouve comme le résumé l'indique avec six nouvelles, d'une cinquantaine de pages en général. Deux d'entre elles se déroulent d'ailleurs dans l'univers d'une des autres oeuvres de l'autrice, la duologie "Marquer les ombres".

   La première nouvelle, Inertia, est sympathique à suivre, et elle m'a beaucoup fait penser à l'épisode San Junipero de Black Mirror. On retrouve un concept assez similaire à cet épisode, et j'ai bien aimé lire cette nouvelle bien que je ne me suis pas entièrement attachée aux personnages.
   La seconde elle, n'est pour moi pas sans rappeler un des éléments de "La 5e Vague" de Rick Yancey ou de "Les Âmes vagabondes" de Stephenie Meyer. J'ai apprécié également suivre cette histoire, bien que j'ai en effet trouvé des ressemblances avec les deux oeuvres citées auparavant et que je m'attendais pas tout à fait à ce type de fin.
   La troisième est celle qui à ma préférence. J'ai adoré le concept développé, il m'a emportée, et j'adorerais pouvoir lire un roman rien que sur cette nouvelle. On a un univers post-apocalyptique où quelques personnes peuvent entendre la chanson de vie ou celle de mort des gens, au choix, après un apprentissage. J'ai aimé le développement, la fin, les personnages. Une très chouette nouvelle !
   J'ai un peu moins apprécié la quatrième, qui porte sur le thème des super-héros, des fan-fictions et de l'amitié. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Il y a un élément intéressant dans cette nouvelle, mais il reste plutôt en arrière-plan, et j'avoue que j'aurais aimé en savoir plus sur celui-ci plutôt que nous intéresser sur les hauts et bas de l'amitié des personnages.
   J'ai aimé retrouver le monde de "Marquer les ombres" dans cette cinquième nouvelle, afin d'en savoir plus sur certains des personnages de cet univers que j'ai beaucoup aimé. Ici, cette nouvelle en deux parties se concentrent tout d'abord sur Teka qui a des envies de vengeance, tandis que la seconde partie porte sur une épreuve qu'Akos va devoir passer lorsqu'il est captif chez les Noavek. Une nouvelle sympathique mais qui n'est pas indispensable à lire par rapport à l'univers de la duologie, et je ne suis pas certaine qu'elle ait autant d'intérêt pour quelqu'un n'ayant pas lu au moins le premier tome.
   La dernière fait également partie de celles que j'ai préféré, avec une histoire de justice, de culpabilité et d'innocence, toujours dans l'univers de "Marquer les ombres". J'ai beaucoup aimé les personnages, ainsi que la manière dont l'histoire est abordée.

   Dans l'ensemble, toutes les nouvelles m'ont plu, avec à chaque fois un travail sur la psychologie des personnages comme sait si bien le faire Veronica Roth, sur les thèmes de la mort, de la mort qu'on donne, de l'amitié, de l'amour et bien d'autres.

   Ayant lu cet ouvrage en VO, je ne sais ce que donne la traduction française, mais j'aime bien l'écriture de l'autrice, que je trouve assez abordable quand on a quelques connaissances en anglais. On est pris dans son écriture, comme pour ses autres romans.

   Ce livre est accompagné d'illustrations au fil des pages. Elles ne sont pas indispensables mais ajoutent un vrai plus à l'ouvrage, d'autant plus qu'elles sont vraiment chouettes et que certaines sont même magnifiques.


   Pour conclure, je ne suis habituellement pas fan des nouvelles, mais Veronica Roth a encore une fois su m'emporter dans ses univers. J'ai apprécié chacune des six nouvelles dont deux qui ont eu ma préférence, qui abordent différents thèmes dans des mondes de science-fiction. Une lecture que j'ai franchement aimé pour ma part.



samedi 22 février 2020

[Chronique] Ignited, tome 1 : Activés - Mark Waid & Kwanza Osajyefo & Phil Briones

Auteur, illustrateurs : Mark Waid & Kwanza Osajyefo & Phil Briones
Pages : 96
Titre original : Ignited, book 1 : Triggered
Prix : 14,99€ (papier), 2,99€ (numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Ignited, tome 1 : Activés

Résumé : Après une fusillade dans leur lycée, Anouk, Callum et quatre autres lycéens acquièrent des superpouvoirs. Ils ont désormais l'opportunité de changer le monde...en mieux ? Après avoir survécu à une tuerie de masse dans leur école, Anouk, Callum et quatre autres adolescents acquièrent des superpouvoirs. Les rescapés réalisent que ces pouvoirs leur offrent une nouvelle chance, la possibilité d'agir et d'élever leur voix dans un monde où on ne les entend pas. Mais comment trouver la force de se battre, quand on a failli tout perdre ? Inspiré de faits réels, dessiné par Phil Briones sur un scénario de Mark Waid & Kwanza Osajyefo, Ignited utilise les codes du comics pour présenter un sujet d'actualité qui dérange, à travers des héros ordinaires en perte de repères, soudain dotés d'une superhumanité.



"- OK. Que ceci soit le nouveau normal alors. Changeons ce putain de monde."




   Un nouvel univers de super-héros proposé sous forme de comics, voilà de quoi me donner envie d'embarquer dans l'aventure !

   On entre dans le monde d'Ignited, où nous allons suivre six lycéens qui, quelques temps après une tuerie survenue dans leur établissement scolaire, révèlent de nouvelles aptitudes. Seulement, comment appréhender ces nouveaux pouvoirs qui apparaissent soudainement ? Pourquoi eux ? Et surtout qu'en faire ?

   C'est tout le cheminement que vont suivre les personnages le long de ce tome. On va apprendre à leurs côtés à découvrir leurs nouveaux pouvoirs, ce dont ils sont capables, apprendre à les connaître tout comme eux entre eux, à s'entraider face à quelque chose dont ils ne savent rien mais aussi savoir quoi en faire. Les garder pour soi ? Faire valoir ses idées ? Combattre pour les valeurs que l'on défend ? Quelle est la limite à ne pas dépasser ?
   On sent véritablement un travail que font ces jeunes, sur leur nouveau statut de surhumains, et c'est intéressant de voir comment ils perçoivent leurs responsabilités face à eux, comment ils les appréhendent.

   Les personnages sont plutôt attachants, et on a envie de savoir quelle sera la dynamique de leur groupe. Une des jeunes filles restent à l'écart pour l'instant et nous offre bien des mystères, tandis que les autres apprennent à se connaître. On a également envie d'en savoir plus sur leurs pouvoirs, et je trouve que les scénaristes ont proposé des idées originales concernant cet aspect. On retrouve ainsi un personnage qui peut transformer les choses en origamis vivants et se fondre dans les murs tels un graffiti, un autre qui peut guérir mais aussi transmettre des maladies, ou encore un autre qui semble influencer les sentiments des autres. Cela a été vraiment un plaisir de découvrir ce genre de pouvoirs.

   L'histoire est un peu lente, il faut l'avouer, mais cela est dépendant du fait que nous faisons face à un premier tome, donc un tome où nous sont présentés les personnages. Et c'est exactement un des buts de ce tome, c'est justement de nous introduire les différents protagonistes que nous suivrons par la suite, mais aussi l'un des thèmes centraux, et ce de manière prenante.

   Concernant l'un des thèmes centraux, en dehors des pouvoirs et ce que cela implique, tout tourne autour de la question de l'autorisation du port d'arme, présent aux États-Unis. Les auteurs ont choisis ce sujet, notamment du fait des tueries de masse, événements malheureusement récurrents dans ce pays. On a ainsi une opposition entre ceux contre et ceux pour, même si on comprend quel est le point de vue des auteurs puisqu'il faut avouer que pour l'instant, c'est traité de manière un peu manichéenne. Certains passages concernant les personnages et leur rapport au port d'armes sont un peu brouillons, néanmoins, je trouve que c'est un bon point d'aborder ce sujet qui a tendance à diviser.


   Pour conclure, une histoire sympathique avec de bons points qui donnent envie de connaître la suite. Un thème intéressant et des pouvoirs originaux donnent le ton de l'univers malgré un tome un peu lent du fait de l'étape obligatoire de l'introduction du contexte et des personnages. Une série que je vais au moins suivre pour quelques tomes afin d'en savoir un peu plus.



mercredi 19 février 2020

[Chronique] Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose, partie 1 - Ielenna

Autrice : Ielenna
Pages : 468
Titre original : Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose, partie 1
Prix : 20,00€ (papier), 5,99€ (numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose, partie 1
• Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose, partie 2
• Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 2 : La Fougue du Lys, partie 1
• Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 2 : La Fougue du Lys, partie 2

Résumé : Si seulement j'avais su combien ma vie allait basculer.
Comment l'enfer m'aurait enchaînée.

Si seulement j'avais pu entrevoir les rouages du destin.
Les rencontres comme les pièges, les obstacles comme les révélations.

Si j'avais su mieux distinguer bontés et malveillances.
Amours, amitiés ou loyautés.

Cette histoire serait tout autre. Mon histoire.
Preuve que même les Dieux ne peuvent tout savoir.

Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui.
Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’opposent à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui.
Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ?




"Condamnée à me ressasser les réminiscences douloureuses d'un temps que je regrette quelque part. Et j'ai aujourd'hui l'intention de t'en faire part. Ma fille, voici mon histoire..."





   Cette saga me tentait beaucoup de part le grand nombre de bons avis dessus, mais aussi, soyons honnêtes, car je trouve la couverture magnifique. J'ai donc profité de la campagne participative du tome II.1 pour rattraper mon retard et me procurer tous les tomes parus.

   On plonge dans un univers de fantasy, où la magie est présente au contraire de la technologie du monde moderne que nous connaissons. Diphtil raconte son histoire à sa fille, et à nous dans le même temps. Elle vécu une tragédie qui a bouleversé son enfance, et qui lui fera découvrir qu'elle est vouée à plus qu'une simple vie de paysanne ou religieuse.

   On est pris dans les aventures de Diphtil et ses compagnons, et j'ai été curieuse de suivre son parcours. On suit sa quête vers le destin qu'on lui a confié, ce qui lui permettra d'en savoir plus sur elle et sur les capacités qu'on lui prétend. Son voyage nous permet de découvrir une partie du monde dans lequel elle habite, d'avoir un aperçu de la situation entre les royaumes, tout en lui faisant faire face à plus d'un obstacle.
   On ne connaît pas encore tous les peuples et les capacités de chacun, et je serais très curieuse d'en apprendre plus, l'autrice ayant construit un univers intéressant, mais dont nous avons eu jusqu'ici qu'un aperçu.

   J'ai apprécié Diphtil, mais je dois avouer que je ne m'y suis pas énormément attachée pour autant. Elle a pendant une partie du roman un côté naïf et méprisant, voire un peu "précieuse" dû à son éducation qui peut s'avérer parfois agaçant, mais heureusement, par le biais des expériences qu'elle vit, on va pouvoir voir une évolution de son personnage. De même, j'ai plutôt apprécié suivre son frère Naïd ainsi que son ami Astiran, mais je n'ai pas eu non plus de fort attachement pour ces personnages. En revanche, je suis très curieuse d'en savoir plus sur le personnage de Yasalyn, qui je pense, nous cache encore bien des choses.

   Concernant l'écriture, je l'ai apprécié, bien que je trouve qu'elle est parfois un peu lourde, ce qui ralentit l'histoire et son contenu. Néanmoins, l'autrice a précisé après la parution de ce tome avoir pris en compte cette remarque des lecteurs, et je pense que cela se ressentira positivement dans le second tome.
   Certains mots compliqués et peu usités de nos jours sont parfois utilisés, néanmoins, l'autrice nous explique généralement par le biais des dialogues et des personnages ce qu'ils signifient, et cela correspondait bien à l'éducation du personnage de Diphtil.
   Je me suis également plusieurs fois fait la remarque de la question de la vraisemblance sur la manière de raconter, puisqu'on le rappelle, l'histoire est censée être narrée par Diphtil à sa fille. Rien de gênant, cela n'a en rien amenuisé mon intérêt pour la lecture, mais il est vrai que, pour le bien du récit, on a des descriptions parfois précises qui seraient quasiment improbables à se souvenir, et on a parfois le point de vue et les sentiments des personnages autres que Diphtil alors que cette dernière n'est pas présente. Ces moments servent évidemment à apporter des éléments intéressants pour le récit et l'écriture, mais il est vrai que je me suis fait la remarque à quelques reprises durant ma lecture.

   Pour ce qui est de la fin, elle marque une évolution profonde pour la protagoniste qui m'intrigue particulièrement, et qui me donne ainsi de découvrir ce que cela signifiera pour l'histoire.


   Pour conclure, ce premier tome fut une bonne lecture. J'ai apprécié découvrir l'histoire et l'univers offerts par l'autrice, et je serais curieuse d'en apprendre plus. J'ai quelques réserves sur certains personnages que j'ai apprécié sans pour autant m'y attacher, mais j'attends le second tome afin de les connaître un peu plus. L'écriture est parfois un peu lourde, mais l'autrice semble avoir remédié à cette remarque dans la suite, ce qui est un bon point me concernant. Je suis curieuse de connaître la continuité de cette histoire, l'évolution de Diphtil vers la fin de ce tome étant marquante et promettant de nouvelles aventures.


samedi 15 février 2020

[Chronique] Nos âmes jumelles, tome 1 - Samantha Bailly

Autrice : Samantha Bailly
Pages : 320
Titre original : Nos âmes jumelles, tome 1
Prix : 12,90€ (papier), 6,90€ (poche), 11,99€ (numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Nos âmes jumelles, tome 1
• Nos âmes jumelles, tome 2 : Nos âmes rebelles
• Nos âmes jumelles, tome 3 : Nos âmes plurielles

Résumé : L’une est blonde, l’autre brune. L’une solaire et populaire, l’autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s’affirme dans l’art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d’échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu’au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d’un projet…




"Personne ne traverse la vie sans échec, sans chagrin. Sans instants où l'on se croit incapable de continuer. Alors une main se tend, aide à se relever. Et l'on reprend la chasse aux rêves. Ce fut ta main, Sonia."




Cette trilogie (mais aussi tout le travail de Samantha Bailly) me donnait très envie, de par le thème et les passions des personnages, et c'est maintenant en partie découvert !

Les deux jeunes filles vont se rencontrer via un forum sur Internet appartenant à un fanzine. Lou et Sonia vont alors apprendre à se connaître par le biais d'un travail commun, où l'une écrit, et l'autre va illustrer l'histoire. Elles vont rapidement se rendre compte qu'une grande amitié est à venir.

L'histoire est très sympathique à suivre. Bien que relativement simple en terme d'intrigue, elle est prenante et donne envie de voir ce que la vie va offrir aux deux jeunes filles.

Le roman aborde les thèmes liés à l'adolescence, comme l'amour, la première fois, la place dans sa famille et son entourage, le rapport aux autres, bref, tous les questionnements liés à l'adolescence. J'ai trouvé que Samantha Bailly a réussi à aborder ces thèmes, avec des personnages réalistes dans leur vision des choses et leurs réactions.

Les personnages, et tout particulièrement les deux jeunes filles, sont très attachants. Elles sont différentes tout en s'apportant chacune des choses entre elles, en partageant. Je me suis d'autant plus identifiée à Lou, dans sa personnalité et sa façon d'être, et je dois avouer que c'est rare que je m'identifie autant à un personnage de roman. Lou m'a ainsi d'autant plus touchée, et ce, même si j'ai également beaucoup aimé Sonia.

Ce que j'ai également beaucoup aimé, c'est le message que l'on a derrière. En dehors de l'amitié et de les bénéfices de l'entraide et du partage dans le quotidien, le roman donne réellement envie de croire et de s'accrocher à ses rêves, voire d'essayer de les réaliser. Ce roman est plein d'espoir et réchauffe le coeur.

Concernant la fin, elle permet de conclure ce qu'il s'est passé dans ce premier tome, et il n'est alors pas obligatoire de lire la suite, ce qui ne m'empêchera pas de lire la suite.


Pour conclure, j'ai vraiment apprécié découvrir cette histoire toute douce. Je me suis attachée aux personnages, et on retrouve avec justesse les questionnements liés à l'adolescence. Et surtout, ce roman, en quelques pages, réussit à nous faire comprendre qu'il faut croire en ses rêves, s'y accrocher, voire sortir de notre zone de confort pour un jour les réaliser et que tout est entre nos mains.


mardi 11 février 2020

[Chronique] Le Tyran des Songes - Oren Miller

Autrice : Oren Miller
Pages : 539
Titre original : Le Tyran des Songes
Prix : 14,90€ (papier)

Résumé : Emma lit dans les âmes : elle voit le vrai visage de ceux qu'elle croise. Et elle déteste ce talent qu'elle subit depuis l'enfance.
Mais d'autres dans l'ombre l'observent aussi et vont lui montrer que toute sa vie n'est que mensonge et redoutable illusion. Emma plonge alors dans un univers cruel où dieux et déesses antiques, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d'échec grandeur nature dont elle est l'enjeu. Elle doit alors s'enfuir, éviter les dangers, survivre, coûte que coûte. Et découvrir pourquoi le Marchand de sable d'intéresse autant à elle...
Excepté que l'un des joueurs de cette folle partie n'est pas comme les autres.
La Mort n'aime pas perdre, elle n'aime pas non plus attendre.

Alors quand la Mort se trouve assez proche pour souffler sur votre nuque, vous n'avez que deux options :
Gagner.
Ou courir.
Toujours plus vite.



"Bien entendu, lorsqu'on était la Mort, la question du droit de passage était une simple formalité Car la Mort avait ses entrées partout. C'était bien le problème. On appréciait de la voir, mais de loin et pas trop longtemps."




   Les livres dont l'histoire a un lien avec la mythologie et qui ont une touche de fantastique ont tendance à me donner envie, et celui-ci ne faisait pas exception.

   On s'immerge aux côtés d'Emma dans un monde mythologique qu'elle va découvrir du jour au lendemain. Et elle semble ne pas être totalement étrangère à ce pas si nouveau pan du monde.

   J'ai été prise dans cet univers, tant par l'histoire que par la mythologie utilisée. On n'a pas de temps mort, car même lorsque le tempo redescend, c'est pour mieux mettre en place toutes les intrigues qui se mêlent dans cette histoire. L'autrice ne lésine pas sur cet aspect, on suit plusieurs fils d'intrigue, tous plus complexes les uns que les autres, qui permettent d'obtenir la trame finale qui nous porte au gré des mots. Cela peut éventuellement perdre quelques lecteurs, mais j'ai personnellement beaucoup aimé, puisque cela permet de suivre d'autant plus de créatures mythologiques différentes.
   De plus, Oren Miller utilise la mythologie tout en y mettant sa propre patte, notamment dans l'explication de la présence des êtres mythologiques et le fonctionnement de leur monde. Elle a su avec brio mêler le passé de tous ces mythes et la modernité du présent dans un mélange qui fonctionne parfaitement.

   Concernant les personnages, on retrouve un certain nombre de figures mythologiques, plus ou moins connues, et j'ai aimé les retrouver tout en découvrant comment ils se sont adaptés au monde moderne. Il est vrai qu'il vaut mieux avoir quelques connaissances de base concernant la mythologie greco-romaine afin de comprendre chacun des personnages, de mieux les visualiser, mais quelques très rapides recherches permettent d'obtenir les connaissances appropriées, sans pour autant avoir besoin de connaître toute la biographie de telle ou telle figure mythologique.
   Sinon, j'ai plutôt bien aimé Emma, voir le monde à travers ses yeux. Je regrette néanmoins que l'on n'est pas eu plus affaire avec ses pouvoirs. 
   Le personnage que je retiens le plus est la Mort, que j'ai adoré ! Elle a une personnalité qui m'a vraiment plu, notamment du fait du sarcasme et du cynisme, parfois avec une touche d'humour noir et un semblant de nonchalance qui la caractérisait. J'ai à chaque fois passé un bon moment dès que ce personnage était présent.
   En revanche, j'ai été un peu désapointée par le revirement de situation concernant le Marchand de sable, je ne m'attendais pas vraiment à cela, même si le personnage était intéressant à suivre.

   Concernant la fin, elle est à la hauteur du reste, d'autant plus qu'elle est tel un point de convergence de toutes les intrigues que nous avons suivies jusqu'ici. En la lisant et en la terminant, je n'avais qu'une envie : me replonger dans cet univers par le biais d'un autre tome. D'autant plus que je trouve que l'univers a de quoi l'offrir, mais aussi parce que je trouve que certaines intrigues auraient mérité d'être plus développées. 


   Pour conclure, j'ai beaucoup aimé l'univers proposé par Oren Miller. Elle a su s'approprier les figures mythologiques pour les lier à un touche de fantastique et au monde moderne, et ce, avec brio. J'ai été prise dans cet univers et même si j'avoue que j'aurais aimé voir certaines intrigues plus développées, ce fut une très bonne découverte. J'en redemanderais encore !