jeudi 25 juillet 2019

[Chronique] Rouille - Floriane Soulas #PLIB2019

Auteur : Floriane Soulas
Pages : 384
Titre original : Rouille
Prix : 16,90€ (papier), 13,99€ (numérique)


Résumé : Dans un Paris alternatif du XIXe, alors que l'Homme a conquis la lune, une femme sans mémoire se démène pour trouver son identité
Paris, 1897.
De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n'en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C'est dans une maison close sur l'un de ces faubourgs malfamés qu'a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu'elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d'atroces circonstances.
Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations...



"De la rouille. Ça vient d'arriver sur le marché. Ça a peu ou prou les mêmes effets que l'opium, notamment sur la mémoire. Il paraît qu'avec, on peut se rappeler sa propre naissance. La meilleure came du marché."






   On entre dans un univers steampunk, ce qui changeait de mes lectures habituelles bien que l'esthétique de ce genre m'attire particulièrement, aux côtés de Violante, jeune prostituée dans la capitale française.

   Puisque nous sommes dans le genre steampunk, nous retrouvons des caractéristiques propres à celui-ci. Ainsi, on a tout à base de vapeur et non d'électricité, plein de mécanismes faits à partir de métal et rouages, que ce soit des petits animaux ou même des fleurs mécaniques. J'ai apprécié retrouver ces éléments dans le roman, mais également de les imaginer grâce aux descriptions que nous offrait Floriane Soulas.

   J'ai plus ou moins apprécié les personnages. En effet, j'ai aimé suivre Violante, qui est en quête de son identité, mais d'un autre côté, je la trouvais parfois un peu trop entêtée. Concernant les autres personnages, j'ai apprécié les découvrir également, mais de même, un aspect de leur personnalité faisait que je ne m'attachais pas complètement à eux.

   J'ai également apprécié suivre l'histoire qui se présente comme une quête d'identité mais aussi d'une enquête sur des disparitions. Le fait d'avoir ce type d'intrigue avec un univers steampunk permettait de changer un peu, mais il est vrai que je n'ai pas été époustouflée quand des révélations arrivaient. Le sujet de cette enquête était sympa également, et peut même s'avérer dérangeant pour certaines personnes qui s'imagineraient les situations correspondantes.

   J'ai trouvé sympa l'idée de la maison close et du monde de la prostitution, de voir comment cela peut se dérouler dans les grandes lignes avec ceux qui sont à la tête du réseau, les dettes, la lutte de territoire, ... Ce n'est pas un thème que l'on retrouve souvent, et même si ce n'était pas abordé de manière très précise, j'ai apprécié avoir ce thème, qui de plus, était traité sans vulgarité aucune.

   J'ai apprécié également la fin qui a sa dose d'action, avec les différents protagonistes que nous avons suivi durant notre lecture. Néanmoins, malgré avoir été entraînée par ce dynamisme, comme dit auparavant, les révélations ne m'ont pas estomaquée pour autant.


   Pour conclure, cette histoire fut une découverte plutôt sympathique, que ce soit pour l'univers steampunk, pour certaines situations de l'intrigue mais également pour le sujet des maisons closes et de la prostitution traités sans vulgarité. Je suis à présent curieuse de découvrir le second roman de Floriane Soulas sur le thème des esprits au Japon, qui je pense peut être un sujet intéressant.


Ce roman (#ISBN9782367406060) fait d'ailleurs partie des finalistes pour le Prix littéraire de l'imaginaire 2019 organisé par Booktubers App, que vous pouvez retrouver grâce à #PLIB2019.



mardi 9 juillet 2019

[Chronique] L'asile du Nord, tome 1 : Camille - Carine Paquin

Auteur : Carine Paquin
Pages : 372
Titre original : L'asile du Nord, tome 1 : Camille
Prix : 14,90€ (grand format)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• L'asile du nord, tome 1 : Camille


Résumé : Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l'aube de l'an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l'hôpital psychiatrique. Son diagnostic: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que l'adolescente n'est pas folle, que ce qui l'affecte n'a rien d'humain. Existerait-il quelque chose d'invisible à l'homme qui peut s'emparer de lui et détruire sa vie ? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus ? Pour quoi, ou plutôt pour « qui » vit-elle ?



"Victor trouve qu’il y a beaucoup de bon sens dans ce que la vieille femme lui raconte et il pense qu’étrangement, c’est dans l’incertitude qu’on trouve la certitude… la certitude qu’il n’y a pas de dieu, puisqu’il y en a trop."





Merci à Babelio et aux éditions Kennes pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la Masse Critique.

   Dans ce roman que l'autrice avance comme une narration d'un témoignage réel, nous allons suivre le moment où la vie de l'adolescente Camille va complètement basculer.
   Pour appuyer le côté réaliste de l'oeuvre, l'autrice nous offre d'ailleurs un préambule pour nous poser le contexte, et nous avons également des articles et photos qui illustrent certains lieux et faits abordés dans le roman. Libre à chacun d'y croire ou non ensuite.

   Dans cette histoire où il est question de possession démoniaque, d'apparitions ou encore d'exorcisme, on va voir Camille devoir faire face à d'étranges situations, ayant trait au paranormal. On alterne entre narration habituelle et lettres écrites par Camille à sa mère, où l'on plonge alors dans ses pensées et ses doutes face à ce qui lui arrive, une introspection qu'elle fait suite aux questions qu'elle se pose. On est curieux de connaître la suite, de connaître de quoi il retourne, comment cela va évoluer et comment les personnages vont y faire face, que ce soit Camille ou ses proches. S'affronte ainsi dans ce roman le point de vue rationnel et le point de vue plus penché vers le paranormal et le monde invisible, et on se pose alors la question sur quel camp a finalement raison.

   Durant l'histoire, nous allons suivre Camille, mais nous pourrons aussi voir ses amis ainsi que sa famille. Les concernant, je ne me suis pas vraiment attachée à eux, j'ai apprécié suivre leur histoire et celle de Camille, mais il n'en fut rien de plus.

   Je pense que cela est notamment dû aux dialogues. En effet, l'autrice écrit normalement pour un public plus jeune en général, et il faut avouer que cela se ressent dans certains aspects de l'écriture. J'ai personnellement trouvé les dialogues un peu enfantins ou assez pauvres pour une oeuvre à destination des adolescents d'autant plus étant donné l'âge des protagonistes. Cela ne gâche pas le roman et l'histoire derrière, mais il est vrai que j'ai trouvé personnellement cela un peu dommage, la plume de l'autrice était assez ancrée jeunesse (et plus du côté des enfants que des adolescents) pour ce roman. Attention, je ne dénigre pas l'écriture de l'autrice, qui en dehors de point est agréable et rapide à suivre, je trouve seulement qu'elle n'est pas la plus adaptée pour ce type de roman et pour le public visé, selon mon point de vue.

   Un autre point qui m'a peu déçu est le résumé que je trouve un peu trompeur. En effet, à sa lecture, on s'attend à suivre une protagoniste enfermée dans un hôpital psychiatrique, mais en réalité, cela n'intervient pas avant les vingt dernières pages du roman, littéralement. Sur un roman qui en compte près de trois cents soixante, cela arrive franchement tard par rapport à ce que nous laisse croire le résumé. J'ai quand même aimé l'histoire malgré tout, mais je m'attendais à avoir la partie dans l'hôpital psychiatrique bien plus tôt et à ce que celle-ci soit ainsi plus développée.

   Concernant la fin, je trouve qu'elle convient bien au genre du roman, et elle laisse une ouverture pour le prochain roman de la série. Ainsi, l'autrice expliquant que tout se déroule dans une même région, il est fort probable que nous trouverons des liens avec l'histoire du premier tome dans le second.


   Pour conclure, j'ai trouvé le roman sympathique, mais il est vrai que je m'attendais pas totalement à cela. Je trouve le résumé un peu trompeur et il est vrai que le style jeunesse de l'autrice n'était pas ce à quoi je me serais attendue pour un roman catégorisé pour adolescents. Néanmoins, il fut intéressant de découvrir cette histoire et je serais curieuse de lire la suite si l'occasion se présente.


[Chronique] Tara Duncan, tome 10 : Dragons contre démons - Sophie Audouin-Mamikonian

Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian
Pages : 527
Titre original : Tara Duncan, tome 10 : Dragons contre démons
Prix : 19,90€ (grand format)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
Tara Duncan, tome 1 : Les Sortceliers
• Tara Duncan, tome 2 : Le livre interdit
• Tara Duncan, tome 3 : Le sceptre maudit
• Tara Duncan, tome 4 : Le dragon renégat
• Tara Duncan, tome 5 : Le continent interdit
• Tara Duncan, tome 6 : Dans le piège de Magister
• Tara Duncan, tome 7 : L'invasion fantôme
• Tara Duncan, tome 8 : L'Impératrice maléfique
• Tara Duncan, tome 9 : Tara Duncan contre la reine noire
• Tara Duncan, tome 10 : Dragons contre démons
• Tara Duncan, tome 11 : La guerre des planètes
• Tara Duncan, tome 12 : L'ultime combat


Résumé : AutreMonde est en émoi, l'Impératrice a invité les démons ! Prenant pour prétexte les fiançailles de Tara, qui elle n'a pas l'intention d'épouser qui que ce soit, Lisbeth a proposé la main de sa nièce au magnifique Archange, roi des démons, mais aussi à Maître Chem, le grand dragon bleu. Beau combat en perspective. Sauf que tout ceci n'est sans doute qu'un gigantesque complot, où de mystérieux et insaisissables assassins oeuvrent dans l'ombre. Les premières victimes sont Cal et Robin. Cal, qui a déclaré son amour à Tara, et Robin, que cela rend fou. Et que manigance Selenba, la vampyr aux ordres de Magister, qui décide tout à coup de se rendre ? Comme par hasard juste au moment où les démons arrivent ? En route pour Tadix, l'incroyable planète casino, où l'avenir d'AutreMonde va se jouer, Tara se prépare à affronter, seule, sans le magicgang, son destin. Au risque d'y laisser son innocence. Et sa propre vie.



"- Que de passe-t-il ? Que se passe-t-il ? cria Grr'ul, les senseurs ont signalé une explosion sonore de force 4 dans la pièce, tout va bien ? Vous avez été attaqués ?
- Tout va bien, Grr'ul, la rassura Tara en essayant de ne pas rire. C'était juste Fafnir qui vient de composer une ode en mon honneur."






   Cela faisait quelques années maintenant que je n'avais pas lu de romans de la saga Tara Duncan que j'aime pourtant beaucoup. Je mets toujours du temps à me plonger dans le volume suivant de la série, alors que je sais que je passerais sans le moindre doute un très bon moment. Et surtout, si près de la fin, ce serait dommage de ne pas la connaître après avoir lu neuf tomes sur douze de la série !

   Encore une fois, on retrouve Tara dans de nouvelles aventures plus ou moins dangereuses, face à des créatures magiques pas toujours très amicales. Et comme à chaque fois, elle pourra compter sur ses amis du magicgang pour lui venir en aide dans ses péripéties entre sauvetage du monde et apprentissage en tant qu'héritière du trône d'un des plus puissants pays.
   J'ai aimé retrouver les personnages que j'apprécie suivre, que ce soit Tara, Gloria, ou encore Cal. On verra une partie du groupe un peu moins souvent au début de ce tome que dans les autres, Tara ayant choisi de s'isoler dans le but de protéger ses amis de la menace qu'elle voit venir.

   On est pris une nouvelle fois dans les aventures de Tara, qui ne nous laissent pas le temps de ennuyer. A chaque fois qu'une menace semble s'être résorbée ou arrêtée, une autre se profile déjà à l'horizon, ne laissant aucun repos aux protagonistes.

   On retrouve également l'univers que nous avons appris à découvrir, que ce soit les sorts ou encore les créatures qui peuplent cet univers complexe, mais également l'humour si particulier de l'autrice. C'est un point que j'aime beaucoup dans cette saga, cet humour que j'aime rencontrer au fil des pages, que ce soit dans la manière de penser ou de parler des personnages mais également grâce à des notes de bas de page.
   Comme à chaque fois, Sophie Audouin-Mamikonian a réussi trouver de nouvelles aventures pour ses personnages et à les construire de manière entraînante, tout en rendant son univers toujours plus complet.

   À la fin du roman, des questions qui nous ont accompagnées au fil des différents tomes et ce depuis le début restent en suspens, comme la mystérieuse identité de l'effroyable Magister. Ce tome ouvre aussi directement sur le tome suivant avec un retournement de situation assez inattendu et étonnant qui annoncent des aventures toujours aussi intéressantes à suivre.


   Pour conclure, j'ai apprécié une nouvelle fois me replonger dans l'univers de Tara Duncan. J'aime toujours autant retrouver ce que j'apprécie dans cette saga, que ce soit l'univers, les personnages ou encore l'humour de l'autrice. J'ai passé comme à chaque tome un très bon moment, et je suis curieuse de découvrir les derniers tomes de cette saga qui m'aura accompagnée sur un certain nombre d'années !


dimanche 7 juillet 2019

[Chronique] Ashes falling for the sky, tome 2 : Sky burning down to ashes - Nine Gorman & Mathieu Guibé

Auteurs : Nine Gorman & Mathieu Guibé
Pages : 400
Titre original : Ashes falling for the sky, tome 2 : Sky burning down to ashes
Prix : 16,90€ (papier), 11,99€ (numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
Ashes falling for the sky
Ashes falling for the sky, tome 2 : Sky burning down to ashes

Résumé : Suite et fin d'Ashes falling for the sky. Après un cliffhanger insoutenable, on retrouve Sky et Ash aux prises avec leurs démons. La réunion de ces deux destins brisés ne se fera pas sans de nouvelles blessures, et révélations sur leurs passés. Nine Gorman et Mathieu Guibé livrent une suite touchante, riche en thématiques fortes, et dont le final ne laissera personne indifférent.

À partir de 16 ans



"— Sky, accepter de l'aide, ce n'est pas une faiblesse, c'est même une grande force."





   J'avais tellement hâte de découvrir cette suite que je lisais les premiers chapitres postés sur Wattpad dès leur sortie et que je l'ai précommandée pour pouvoir la lire le plus vite possible. Et quand je voyais sur les réseaux sociaux à quelle point la fin était bouleversante (je m'en doutais déjà suite à ce qu'avait dit Emilie de Bulledop un jour), j'ai arrêté ma lecture en cours pour lire la suite de l'histoire de Ash et Sky, que j'ai dévoré en une soirée et une matinée.

   On retrouve les personnages quelques temps après la fin du premier tome, toujours aussi brisés par la vie et leur vécu, toujours authentiques.
   Durant ce second tome, on va suivre d'un côté Sky qui doit faire face à un changement de vie important tandis que de l'autre, nous découvrons peu à peu le passé de Ash, dont nous en avons finalement peu découvert.

   J'ai aimé retrouvé les personnages que j'avais appris à connaître dans le premier tome. On a parfois envie de les secouer, de s'énerver dessus, mais en même temps, on est tellement attaché à tout ce petit monde, que ce soit Sky, Ash, Veronica ou encore Miss Parks, on vit avec eux comme si nous faisions partie de leur univers.
   Tout du long, on est touché par les personnages et plus particulièrement par Ash et Sky, et par ce qu'ils vivent tous les deux, des situations qui ne sont pas toujours faciles, mais également par ce qu'ils ont vécu comme on avait déjà pu le voir dans le premier tome. Leurs blessures sont toujours présentes, et c'est ce qui nous touche le plus, car ces blessures, elles sont universelles puisqu'elles font partie de la vie et que tout un chacun peut avoir à les trimbaler avec soi.

   C'est notamment ce que j'ai aimé dans ce roman, le fait qu'il soit universel et qu'il peut toucher n'importe qui et qu'ainsi on peut s'identifier aux personnages. J'ai heureusement eu la chance de ne pas avoir fait face aux même situations que les personnages et les auteurs ont réussi à me toucher par ce roman. J'ai pu voir à quel point il avait résonné chez certains lecteurs lors de séances de dédicaces, où certains se présentaient devant les auteurs avec leurs propres blessures, tout comme les personnages l'ont fait avec nous.

   On comprend que les personnages sont importants les uns pour les autres puisque chacun s'entraide pour se relever chaque jour. Que ce soit Miss Parks, Ash, Sky, Veronica, et encore d'autres, on ressent l'amour et l'amitié qui les lient, et ce peu importe les obstacles qu'ils doivent affronter. Ils se soutiennent les uns les autres, même si c'est parfois difficile, même si les blessures sont parfois tellement fortes que l'on n'a plus envie de se battre, ils sont toujours là.
   On en apprend aussi plus sur eux, notamment sur Ash dont on savait finalement peu de choses de son passé. Ici, les réponses à nos questions arrivent au fil du roman, et ce en partie grâce aux flash-backs sur son passé avec son meilleur ami Zach dans lesquels on prend la mesure de la relation fusionnelle qu'ils vivaient.

   Le roman traite de différents sujets universels tels que la dépression, le harcèlement, le deuil et bien d'autres, et ce, sans en diminuer l'importance de leur impact et de leurs conséquences pour les personnes visées. Ce roman traite des sujets durs, mais ce sont des sujets nécessaires, et il le fait, tout comme le premier, sans les amenuiser ou les embellir.

   La fin, comme je le prévoyais m'a complètement retournée. Je sentais mon cœur battre alors que la réalité commençait à se dessiner au fil des mots, partagée entre l'empressement de connaître le fin mot de l'histoire et l'appréhension de ce qui allait arriver. Et comme je le prévoyais, ce fut dur, dur de voir ce qu'il advenait mais qui cela ne m'a néanmoins pas fait détester ce roman pour autant, bien au contraire.


   Pour conclure, ce second tome a été un vrai coup de cœur. J'ai tellement aimé replonger dans l'histoire de ces deux personnages brisés par les événements de la vie. Ces deux romans, qui partaient au départ d'un simple challenge entre les deux auteurs de faire un roman avec les clichés du genre se révèle tellement plus que cela, et il n'est pas facile de mettre les mots dessus. Il m'a touchée tout du long, m'a bouleversée, m'a retournée, m'a tapée en plein cœur, et je sais qu'il fut encore plus pour des personnes qui avaient pu vivre des situations similaires à celles des personnages. Ces romans, malgré les sentiments douloureux qu'ils créent, sont beaux, par les thèmes traités mais aussi par les messages derrière. Ils existent des gens qui nous aimeront malgré nos blessures, qui nous aideront à nous relever plus fort encore. Et qu'il suffit parfois juste d'accepter de se faire aider.


samedi 6 juillet 2019

[Chronique] Destiny, tome 2 - Cecelia Ahern

Auteur : Cecelia Ahern
Pages : 300
Titre original : Flawed, book 2 : Perfect
Prix : 18,00€ (papier), 12,99€ (numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
Destiny, tome 1
• Destiny, tome 2


Résumé : Celestine North vit dans une société qui demande la perfection. Après qu’elle aie été marqué Imparfaite par le « tribunal », La vie de Celestine est complètement chamboulée, elle n’a plus aucune liberté.

Depuis que le juge Crevan l’a déclarée ennemie public numéro 1, elle est un fantôme, en fuite en compagnie du puissant charismatique Carrick, la seule personne en qui elle peut avoir confiance. Mais Celestine avait un secret qui pourrait faire effondrer le système des Imparfaits.

Le juge Crevan a le dessus et Celestine manque de temps. Avec les tensions qui grandissent, Celestine doit faire une choix : se sauver ou risquer sa vie pour sauver tout les Imparfaits et, le plus important, pourra elle prouver qu’être humain signifie être Imparfaits.




"J'oubliais... dans la vie, il y a aussi ces gens très spéciaux, qui possèdent la capacité de nous aimer malgré tous nos défauts."




   Ayant apprécié ma lecture du premier tome, j'ai voulu découvrir la suite et fin de l'histoire de Celestine dans cette société où sont désignés des Imparfaits.

   On replonge dans ses mésaventures quelques temps après les événements de la fin du premier tome, en compagnie de son grand-père. Seulement, dès le début, on comprend que tout ne s'annonce pas simple pour Celestine qui est toujours recherchée pour ce qu'elle a fait, et surtout pour ce qu'elle sait à propos de la guilde et de ses actes.
   Ainsi, durant ce tome, on est dans une intrigue où Celestine cherche à leur échapper tout en essayant de peut-être faire changer les choses pour les Imparfaits qui ne sont que des humains qui sont marqués pour avoir eu le malheur d'avoir parfois commis une simple erreur.
   On est pris dans le roman, dans ce combat de Celestine, qui est prise entre deux feux : elle aimerait se battre pour les autres, mais en même temps, elle souhaiterait parfois être un peu égoïste pour pouvoir être certaine de s'en sortir. On comprend qu'elle soit parfois tiraillée entre ces deux façons d'agir, de vouloir sauver les autres tout en voulant se sauver elle-même.
   Dans le bouquin, on assiste à une révolution, sourde mais bien présente, et pas seulement du côté des Imparfaits. J'ai apprécié suivre Celestine dans son parcours, essayant d'écouter son instinct et son cœur, sans pour autant toujours chercher à se battre contre tout le monde.

   Et ce combat ne se fera pas seule, elle pourra compter sur la présence de personnes de confiance, comme Carrick ou sa propre famille. Malheureusement, il y avait aussi des personnages qui abusaient du peu de confiance qu'elle pouvait parfois accorder, mais cela permettait ainsi de voir les différents camps et points de vue qui s'opposent face à la situation. De ce fait, on appréciera certains et moins d'autres, mais cela dépendra aussi des situations. Ainsi, Celestine m'a parfois un peu exaspérée, mais rien qui ne m'aura freiner durant ma lecture du roman.

   Ce que j'ai apprécié est également le message sur la perfection et l'imperfection, comme quoi chaque humain fait des erreurs, et qu'il a besoin d'en faire afin d'apprendre de ses dernières et de se construire et s'améliorer. Ainsi, personne n'est parfait, la perfection n'existe pas, et derrière l'apparente perfection se cache également quelques défauts. Je trouve que cela permet de critiquer d'une certaine manière notre société où l'on a de moins en moins le droit à l'erreur, où tout ce qu'on fait ou presque doit être réussi. On le voit notamment en France, même si ce n'est pas exactement ce qu'on voit dans le roman, avec le système d'éducation à l'école où les élèves ont parfois peur de tenter leur chance quand on pose une question, de peur d'être moqué par les autres voire par l'enseignant, avec une grande peur de l'échec et de l'erreur.

   Mais on n'a pas seulement cette critique d'un système où tout doit être parfait ou presque, puisque le roman parle aussi d'un système qui utilise la peur pour garder son pouvoir sur la population. Lors d'un passage, on voit ainsi jusqu'où tout cela peut aller quand des gens veulent asseoir leur autorité en faisant pression sur les gens par la peur du rejet. Ce passage, bien que particulier voire choquant lors de sa lecture, nous montre la cruauté de certaines personnes pour garder le pouvoir sur les gens en jouant sur leur peur, la peur de se retrouver rejetés et exclus par la société et de devenir des parias.

   Concernant la fin, j'ai apprécié la découvrir bien qu'il y ait un passage concernant Celestine que je n'ai pas forcément compris. En effet, celle-ci choisit une drôle de manière d'affirmer ce qu'elle est, et je pense sans qu'elle n'ait réfléchi aux possibles conséquences que cela pourrait engendrer. Mis à part cela, j'ai plutôt apprécié la conclusion de ce roman sur cette société où l'imperfection et les erreurs sont durement condamnées.


   Pour conclure, j'ai apprécié faire cette lecture que j'ai mieux apprécié que le premier tome, que j'avais certainement dû lire à une période qui n'était pas idéale pour ce roman qui est pourtant intéressant. J'ai aimé découvrir le fin mot de l'histoire sur cette société où l'imperfection est rejetée, j'ai apprécié ce que cette duologie soulevait de par les thèmes traités. Ainsi, on comprend derrière l'histoire de Celestine et des autres Imparfaits que la perfection n'existe pas et que c'est justement en faisant des erreurs qu'une personne peut se construire et s'améliorer.