samedi 12 novembre 2016

[Chronique] L'Apocalypse selon Magda - Chloé Vollmer-Lo & Carole Maurel

Auteur : Chloé Vollmer-Lo
Dessinateur & coloriste : Carole Maurel
Pages : 192
Titre original : L'Apocalypse selon Magda
Prix : 22,95€ (papier), 16,99€ (numérique)


Dans cette série, ce livre est le tome 
• L'Apocalypse selon Magda

Résumé : L'apocalypse annoncée il y a un an n'aura finalement pas lieu ! Tandis que l'humanité tout entière célèbre la nouvelle, Magda, 14 ans, est dévastée. Pourquoi ? Pour le comprendre, il faut revenir en arrière, à ce jour où Magda décide qu'elle mourra sans regrets. D'amours maladroites en paradis artificiels, sous le compte à rebours des saisons, la jeune fille se découvre à elle-même, dans un monde d'adultes dépassés par les événements.





"La vérité Léon, c’est que la fin du monde est bel et bien advenue, pour toi bien sûr, et pour tous ceux qui comme moi n’ont pas eu le temps, tous ceux qui se sont précipités pour vivre une vie qui se dérobait à eux..."



 On commence la bande dessinée par l'annonce de l'apocalypse qui n'a pas eu lieu, que Magda vient d'apprendre. Seulement, au lieu de célébrer la nouvelle, Magda est horrifiée par cette annonce, refuse que cela soit réel. Pour elle, l'apocalypse devait arriver. Pour comprendre sa réaction, nous remontons alors dans le temps, au moment de l'annonce de la fin du monde qui aura lieu un an après.
  On rencontre alors les différents personnages, notamment les amis de Magda, Julie et Léon.
  L'annonce se déroule dans leur collège, et à partir d'ici, la vie qu'ils ont jusqu'à alors va changer. Nous sommes alors au printemps et on va voir petit à petit les gens se laisser consumer par cette annonce.

   Dans cette bande dessinée, j'ai trouvé Magda, une jeune fille de treize ans, très touchante. Dès lors que l'annonce de la fin du monde, elle décide de vivre sa vie à fond, de profiter avant de mourir. Elle accepte la mort telle qu'elle est, et ne cherche pas à la nier. Au contraire, elle affirme les choix qu'elle fera et dit haut et fort que de toute manière, tout le monde mourra, quoi qu'on fasse. On suit donc une jeune adolescente réaliste qui va enfreindre tout ce que lui conseille sa mère, afin de profiter de sa dernière année de vie. Elle va alors grandir très vite, devenir une femme, bien plus vite qu'elle ne l'aurait fallu. Elle découvre les difficultés de la vie, une partie de l'amour, les déceptions. Malgré le manque d'immaturité et d'égoïsme dont faisait parfois preuve Magda, je n'ai pas pu lui en vouloir, étant donné le contexte destructeur pour la population. 
  On rencontre aussi son ami Léon, très touchant lui aussi, ainsi que son amie Julie, sa soeur, sa mère. Des personnages qui ont chacun une grande importance dans cette année spéciale de la vie de Magda. 

   Pour l'histoire, elle est construite selon les saisons : chaque partie de l'histoire est divisée selon une saison, après qu'on ait pu découvrir le prologue avec l'apocalypse qui n'a pas eu lieu. On suit Magda dans un monde où les gens sont brisés, et on ressent cette ambiance particulière tout le long de la bande dessinée, une ambiance devenant même parfois oppressante. On sent la tension des gens, qui font des choix entre rester ou partir, profiter ou attendre sagement la mort. Une ville où le temps est comme stoppé, où des gens parfois devenus des zombies dans la façon de vivre, des personnes qui se laissent mourir, des gens en détresse... Tout est fait pour nous plonger dans cette ambiance particulière, tragique, oppressante.
  Pendant ce temps, on suit Magda dans ce monde, en essayant de grandir vite afin de profiter avant sa mort. Elle ne veut pas mourir alors qu'elle est seulement une adolescente, elle veut mourir en tant qu'adulte. Elle va jouer avec l'interdit pour cela, partir de plus en plus souvent de chez elle, et c'est avec elle qu'on découvre ce monde mourir. 
  Après avoir suivi Magda durant cette année, on la retrouve au même moment que le prologue, à l'annonce de l'apocalypse qui n'a pas eu lieu avec des dessins d'un autre angle de vue, avant de continuer l'histoire après cette annonce. Un épilogue qui m'a marqué, par sa réalité, et par sa conclusion.
  Le dessin est plutôt adapté à l'ambiance, avec des traits qui continuent leur chemin même après que l'objet soit fini, et des couleurs toujours adaptées à la situation du moment. C'est un style de dessin que j'ai vraiment apprécié.

   Personnellement, j'ai du mal à mettre des mots sans me répéter sur cette histoire, mais ce qui est sûr, c'est que j'ai vraiment beaucoup aimé cette bande dessinée. Les dessins sont très beaux malgré une simplicité apparente et l'histoire de Magda m'a touchée, par son envie féroce de vivre malgré la mort omniprésente, par ce qu'elle a vécu de part les choix qu'elle a fait, pas toujours très acceptables, mais compréhensibles au vu de la situation de l'histoire. La fin est marquante, et signe parfaitement la fin de la bande dessinée, elle correspond vraiment bien à l'histoire qu'on a suivie. Cette bande dessinée fait réfléchir aussi, sur ce qu'on ferait si nous étions à sa place, sur la vie, sur la valeur des choses.
Une bande dessinée assez bouleversante que je recommande donc beaucoup, et qui devrait plaire à de nombreuses personnes.