dimanche 11 juin 2017

[Chronique] Destiny - Cecelia Ahern

Auteur : Cecelia Ahern
Pages : 300
Titre original : Flawed
Prix : 18,00€(papier), 12,99€(numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Destiny
• Perfect (titre en version originale)

Résumé : Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait.

Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société.

Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?



"On humanise les objets, on déshumanise les hommes."



   Celestine vit dans une société où toute mauvaise décision entraîne un jugement, puis puni par une marque soulignant son isolement de la société, à devoir subir tout un nombre de règles strictes. Elle, elle est parfaite, ou tout du moins jusqu'à un événement qui bouleverse toute sa vie et son avenir.
   C'est dans ce monde que nous nous trouvons donc plongés, aux côtés de Celestine, jeune fille de dix-sept ans, qui excelle à l'école et particulièrement en mathématiques. Nous suivrons chacune de ces décisions, chacune des leurs conséquences, chacun de ces choix, dans ce monde où tout doit être parfait.

   L'héroïne est assez attachante, bien qu'elle ne soit pas entrée parmi mes personnages favoris. Elle a néanmoins l'avantage de changer d'autres personnages, tout chez elle fonctionne selon la logique, comme dans les mathématiques. Et c'est cette façon de voir les choses qui va la mener à devoir faire face à différentes épreuves.
   On sent le personnage évoluer dans l'histoire, notamment sa vision sur les Imparfaits : et si finalement, ces gens ne sont-ils pas comme les autres ? Méritent-ils vraiment leur châtiment ? Des questions que Celestine se posera, et qui influenceront son jugement dans le récit. La jeune femme est un personnage fort, qui ne se rend pas compte de l'influence qu'elle peut avoir, peu importe dans quel camp.
   On croise d'autres personnages dans cette histoire, mais on s'y attache assez difficilement pour un nombre considérable d'entre eux. Cela s'explique assez facilement par la façon de voir les choses de l'héroïne, qui n'accorde pas rapidement sa confiance aux autres suite à ce qu'elle a subi, ce qu'on ressent dans le roman.

   Pour ce qui est de l'histoire, j'ai trouvé le concept original, et j'ai apprécié ce type d'univers, qui s'ancre plutôt bien dans la réalité, puisqu'on retrouve d'ailleurs à plusieurs reprises des pays européens cités dans le livre. On suit une héroïne tantôt battante, tantôt démotivée, mais qui montre qu'on n'est pas toujours dans une optique de justice malgré les injustices existantes qui nous étouffent.
   J'avoue avoir été un peu déçue par un aspect de l'histoire, non pas réellement dans l'intrigue, que j'ai trouvé vraiment sympa et bien menée, mais parce que je trouvais qu'il manquait un peu d'action dans ce premier tome. Tandis que j'attendais des moments de véritable rébellion avec des actions concrètes, on reste pour l'instant sur actions sans réelles conséquences dans le récit, ce qui fait que ce tome semble plutôt être une introduction pour la suite.
   Mais malgré cet aspect un peu ennuyant pour moi, l'autrice a su construire une hiérarchie dans son roman qui tient la route, avec des enjeux politiques et sociaux à chaque instant, de la folie et de l'abus de pouvoir, mais aussi une organisation cohérente du système pénal établi dans le roman. On retrouve aussi des personnages de fond qui correspondent pleinement à notre réalité, des gens qui ont peur de la différence, qui ont peur d'être exclus, qui ont peur de perdre leur vie confortable. Cet point du roman permet d'ancrer encore mieux le récit dans notre propre monde.

   Grâce à ce roman, Cecelia Ahern soulève un sujet important, celui de vouloir approcher de la perfection chez certaines personnes, et qui fait réfléchir sur cette notion de perfection et d'erreur. J'ai aimé voir ce type de sujet abordé dans un roman, notamment alors que nous sommes aujourd'hui dans un monde où le paraître semble fondamental. Nous avons le droit à l'erreur, et nous ne pouvons être parfaits. Comme le dit l'autrice "N'ayons pas peur d'être imparfaits. [...] Acceptons qu'il est humain d'être imparfait".


   En conclusion, ce roman traite un sujet original dans cette dystopie, avec les notions de la perfection, de la morale et de l'erreur qui nous font nous-même nous questionner sur ces dernières. L'univers est bien élaboré sous tous les angles et on veut connaître la suite des aventures de Celestine, car malgré que ce tome semble plutôt être une introduction au prochain tome afin de poser les fondations solides pour le récit, les dernières pages nous prouvent que l'on passe à la vitesse supérieure dans la suite de la série. Je pense donc ne pas passer à côté de la suite des aventures de Celestine, un personnage fort, qui a de grandes choses à accomplir dans la société dans laquelle elle vit, et dont nous voulons en savoir plus.