jeudi 15 février 2018

[Interview] Nine Gorman - Le Pacte d'Emma #PLIB2018

Photo © Ilya Romie

Quelques mois après la sortie de son roman "Le Pacte d'Emma", et dans le cadre du Prix Littéraire de l'Imaginaire 2018 (#PLIB2018) organisé par Booktubers App, où le livre fait parti des pré-sélectionnés, Nine Gorman a accepté d'être interviewée sur le blog, et je partage alors avec vous ses réponses.


Avant de commencer, voici un résumé du livre si cela vous intéresse : 

Je pensais qu'en me lançant dans ce pacte je risquais seulement ma vie, mais c'est ma raison qui est en train de s'envoler. 

Je l'ai embrassé, mais ce n'est pas ce qui est le plus déraisonnable. 

Ce qui l'est, c'est que j'ai aimé ça. 



Tout d'abord, a-t-il été nécessaire de faire des recherches pour le roman en dehors du voyage effectué à New York l'année passée ?
Oui, notamment sur les maladies neurodégénératives 🙂
Leurs effets, comment elles sont diagnostiquées, suivies, quelles "types" de population elles touchent, et surtout où en est la recherche actuellement concernant ces maladies, pourquoi c'est compliqué de les guérir, ... Je me suis beaucoup documentée sur le sujet, et j'ai questionné aussi des médecins pour parfois mieux comprendre certains jargon médicaux qui m'étaient complètement obscurs quand je lisais des rapports ou revues sur le sujet.
Je me suis aussi documentée sur le mythe du vampire, pour connaître ses origines, les différentes formes qu'il a pris avec le temps dans la littérature pour essayer de réfléchir à une version différente du vampirisme dans mon roman, plus ancrée dans la "réalité".


Cela a dû être des recherches vraiment intéressantes à faire, mais aussi enrichissantes !
Comment cela s'est passé pour la publication de ton livre ? Est-ce toi qui as envoyé ton manuscrit, ou est-ce la maison d'éditions Albin Michel qui t'a contactée suite à sa publication sur la plateforme Wattpad ?
Oui c'était super intéressant, j'ai appris des tas de choses !
Alors en fait, je ne comptais pas faire publier le Pacte d'Emma au départ. Quand j'ai démarré son écriture, c'était pour me remettre dans le bain. Pas que je ne croyais pas en cette histoire, mais elle vivait sur Wattpad et ça me suffisait, je me faisais la main dessus, j'expérimentais des trucs, j'étais contente. Pour moi, je me disais qu'une fois que j'allais être à l'aise avec l'écriture, je penserais à ce moment-là à me lancer dans un roman dans le but d'être publié. Mais j'ai été prise de court à l'été 2016 quand on a commencé à me contacter pour éditer mon roman qui n'était même pas terminé à l'époque.


Comment a réagi ton entourage à cette nouvelle ?
Très bien ! Ils étaient très fiers 🙂 Je crois qu'ils étaient moins choqués que moi au final, comme si pour eux ça coulait de source que ça allait arriver.


C'est toujours un super soutien ce type de réactions je pense, ça doit conforter dans l'envie de faire vivre nos écrits, mais aussi de croire en soi et en ce qu'on fait 🙂
Tu as aussi écrit un autre roman, cette fois-ci à quatre mains avec Mathieu Guibé et publié intégralement sur Wattpad, intitulé "Ashes Falling For The Sky", dans un genre qui ne comporte pas de fantastique, au contraire de "Le Pacte d'Emma". Est-ce difficile de gérer l'écriture de deux histoires sensiblement différentes en même temps ? 
Je pensais au début que ça allait compliqué, mais en réalité pas tant que ça. Le Pacte d'Emma est finalement une histoire fantastique très légère, le contemporain prend énormément le dessus. Ce dont je pensais être compliqué c'était de mélanger la personnalité des personnages, et que "Ash" devienne un deuxième Andrew par exemple. Mais finalement c'est comme si c'était difficile de confondre un ami avec un autre, ils ont chacun leur personnalité, leur identité propre, tu peux très bien les côtoyer ensemble sans que ça ne pose de problème. C'est pareil dans l'écriture au final, chaque personnage est différent, et c'est juste incroyable quand tu en prends conscience et que tu t'attaches à tes personnages comme à des personnes réelles.


J'entends beaucoup parler de ce sentiment envers ses personnages de la part d'un auteur, ça doit être particulièrement fort et je suppose qu'on laisse ainsi souvent une petite part de soi en eux. 
Justement, si tu devais être l'un de tes personnages, tous écrits de ta part confondus, qui serais-tu ? 
Hum... Je dirais que ça dépend des périodes et des situations. Je suis très proche de Nathan Young, je fonctionne énormément comme lui, néanmoins j'ai aussi pas mal de points en commun avec Andrew. Après ces deux personnages ne sont finalement pas si éloignés que ça l'un de l'autre, même s'ils ont l'air complètement opposés dans l'histoire. J'aime les imaginer comme une même personne qui a évolué différemment à cause des événements de la vie.


Je trouve cette approche vraiment intéressante, j'aime bien l'idée de jouer sur une évolution différente qui changerait la personne en fonction de ce qu'elle a vécu.
As-tu une phase dans la construction du roman que tu aimais moins faire que d'autres (corrections, relecture, réécriture, écriture de certaines scènes, ...) ?
La réécriture c'est un passage à la fois hyper intéressant, et en même temps c'est pas la partie que je préfère. En fait, je procède toujours par une première écriture très instinctive, j'écris "sans réfléchir" et je viens par la suite peaufiner le tout une fois terminé avec la réécriture. Trouver des nouvelles idées pour mieux agencer son histoire lors de la réécriture c'est hyper stimulant, mais on est aussi dans une autre mécanique, c'est moins à l'instinct, c'est moins dans "l'émotion" on est plus dans le "calcul" de comment trouver la meilleure formule, et c'est moins plaisant, je trouve 🙂


• Quel effet cela fait de se dire que son livre va être lu par d'autres, par des inconnus ?
Ce que je trouve excitant dans l'écriture c'est de se dire que mes personnages vont pouvoir vivre au-delà de mon imagination, et peut-être toucher d'autres personnes comme ils m'ont touchée pendant l'écriture. Emma dit à un moment donné dans l'histoire : Je rêverais d'écrire un roman. Que des gens le lisent, ressentent une foule d'émotions. 
C'est au fond un peu ma pensée à moi aussi, du coup être lue par des inconnus ça donne une chance de peut-être les toucher, et c'est comme avoir accompli quelque chose d'important pour moi.


• Je trouve que c'est une belle manière de penser, de vouloir faire ressentir et partager des émotions par le biais de l'écriture.
Mais tu n'es pas seulement autrice, tu es aussi ce qu'on appelle une Booktubeuse, puisque tu partages sur ta chaîne Nine Gorman (anciennement Les lectures de Nine) ton avis sur certains romans, des challenges liés à la lecture, ainsi que d'autres vidéos. 
Est-il maintenant plus difficile pour toi de concilier Booktube et travail avec l'écriture en plus ? 
Ecrire c'est chronophage. Donc depuis que j'écris, je lis moins, même si je lis certainement bien plus qu'un français lambda. En revanche si en 2017 le rythme de mes différents projets m'a demandé de revoir mon organisation pour YouTube et m'a rendu moins présente, cela n'a demandé qu'une adaptation au final. Ce n'est pas plus difficile en question "pratique", car en chaque auteur existe un lecteur, et être l'un ou l'autre n'est pas incompatible, c'est juste deux casquettes. Le plus dur c'est juste d'agencer son temps, et je crois que je l'ai trouvé enfin, et c'est pourquoi mon retour sur YouTube est imminent, j'ai pas mal travaillé sur mon retour pour avoir du contenu dans un rythme régulier.


C'est une bonne nouvelle ! Bien que je me doute qu'il doit falloir en effet une certaine organisation afin de jongler avec tout ça.
Toujours lié à la lecture, quel est ton plus gros coup de cœur livresque (ou en tout cas, l'un de tes plus gros coups de cœur livresques) ?
Forbidden de Tabitha Suzuma


• J'en ai effectivement beaucoup entendu parler, et j'avais d'ailleurs regardé ta vidéo dans laquelle tu en parles, où on voit à quel point ce livre t'avait retournée. Il faut absolument que je le lise à un moment ou un autre aussi 🙂
Pour terminer, si tu devais choisir une autre activité créative à la place de l'écriture (dessin, photographie, couture, scrapbooking, ...), lequel choisirais-tu ?
Je fais beaucoup de photographie et bien que ma mère et ma sœur soit des vraies artistes niveau dessin, je n’ai jamais hérité de ce talent. Mais à choisir je prendrais la musique. Je jouerais à nouveau de la guitare et de la batterie et j’apprendrais le piano. 😊


• Je trouve ça vraiment chouette de savoir faire d'un ou plusieurs instruments, bien que j'en sois moi-même incapable 🙂
En tout cas, merci beaucoup d'avoir répondu à ces questions, ce fut un grand plaisir pour moi de faire cette interview avec toi. Pour conclure cette dernière, que voudrais-tu dire pour la fin ?
Un mot pour la fin ?
Je dirais que vous êtes votre seule limite, alors si vous voulez écrire, lancez-vous, personnellement ce fut la meilleure décision de ma vie.

Et évidemment merci pour cette interview super cool ♥️


J'aime beaucoup ce mot de fin ! 
Encore merci à toi, cela a été vraiment cool de faire cette interview, et j'espère avoir l'occasion de discuter à nouveau avec toi sur Internet ou même de te rencontrer en salon 😀 


Vous pouvez retrouver Nine sur les différentes plateformes suivantes : 
Twitter
YouTube
Wattpad

Ses romans :