mardi 23 juin 2020

[Chronique] Solitaire – Alice Oseman

Autrice : Alice Oseman
Pages : 416
Disponible en français : Oui – L'année solitaire
Prix : 16,90€ (papier)

Résumé : C'est l'histoire de... Tori. Michael. Becky. Lucas. Charlie. Et de l'année où tout a changé.
– Mais t'es qui, toi ?
Il se fige devant moi et annonce d'une voix caverneuse :
– Je m'appelle Michael Holden.
Michael Holden.
– Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c'est précisément ce que je répondrais : rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur retentit et je me tourne vers le haut-parleur.
Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J'ouvre mon poing et dans ma main, il y a le Post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne, mais c'est un fait.
Ça doit être là que tout a commencé.



"Nothing's going to change until you decide you want it to change."





   J'ai lu ce bouquin en VO, et je dois dire que je n'ai pas du tout l'habitude de l'anglais écrit, et de ce fait, je me rends compte qu'il y a vraiment une différence entre l'anglais et l'américain (bref, on passe à la suite).

   J'avais adoré Heartstopper quand je l'ai lu il y a quelques temps sur Internet (c'est un webcomic proposé gratuitement en anglais), et j'ai donc voulu voir ce que donnait le travail de l'autrice dans le genre romanesque. Et je dois dire que je suis mitigée.

   L'histoire en elle-même ne m'a pas totalement accrochée, mais j'étais néanmoins curieuse de voir où cela pouvait mener. Il y avait du mystère dedans, mais aussi plusieurs sujets abordés à côté, plutôt intéressants et que l'on voit pourtant peu.
   En effet, on voit ici abordé le thème de la dépression mais aussi des troubles alimentaires (en arrière-plan pour ces derniers). Et j'ai trouvé ça intéressant, parce que comme dit plus haut, ce sont des thèmes que je vois rarement, et ça permet d'en apprendre plus sur ces maladies. Et on voit que c'est des thèmes qui tiennent à coeur l'autrice et qu'elle le fait avec sérieux.

   Par contre, niveau des personnages, je ne peux pas dire que j'ai accroché. J'ai aimé le côté cynique de Tori même si c'est malheureusement en partie dû à sa maladie. En revanche, j'ai eu plus de mal avec les décisions qu'elle prenait. Je pense que le personnage avait peur, peur des autres, peur d'elle-même, et elle prenait donc des décisions qui me semblaient étranges voire absurdes, ce qui fait que je ne comprenais pas toujours ses choix. Je pense pas que ce soit une mauvaise construction du personnage puisqu'elle est atteinte de dépression et que c'est en accord avec le personnage, mais il est vrai que je ne l'ai pas toujours comprise, ce qui fait que j'étais moins investie dans l'histoire.

   J'ai bien aimé la fin, que ce soit dans les événements ou pour voir l'évolution de Tori qu'elle a eu au fil des pages. Le livre montre qu'on peut avancer, qu'il y a des gens autour de nous, et que quand il y a la bonne personne, il faut oser saisir la main tendue.


   Pour conclure, un roman dont je ressors un peu mitigée. J'ai apprécié les thèmes abordés comme la dépression et les troubles alimentaires, mais ne comprenant pas toujours les choix de l'héroïne, je n'ai pas été complètement investie dans le roman. Néanmoins, je tenterai sans aucun doute un autre roman de l'autrice qui semble avoir à coeur de traiter de sujets divers qui sont peu abordés, et cela m'intéresse grandement.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un commentaire ?